Les petites roues du vélo

Ne le lui dîtes pas, mais je bénis ces moments de grâce où elle a fait un cauchemar et me tend les bras, toute triste, et cache son nez dans mon cou, ses boucles blondes redessinées par la sueur de sa sieste. J’ai rêvé que la maison s’envolait… Ou lorsqu’elle se cogne un orteil dans la table en mimant le kangourou, sa spécialité du moment, et qu’elle me tend son pied encore dodu comme celui d’un bébé pour un bisou qui guérit. Ces moments de fragilité de plus en plus rares, parce que ze suis une grande, et les derniers besoins d’être rassurée avant qu’on enlève pour de bon les petites roues du vélo.

Jeu d'enfance